Zones humides du Sud-Bénin : une richesse méconnue ?| Wetlands of South-Benin : an unknown wealth ?

Exutoire de cours d’eau majeurs (Ouémé [510 km], Mono [100 km], Couffo [190 km], etc.) et ouverture du pays sur l’océan Atlantique, les zones humides de la partie méridionale du  Bénin constituent une richesse naturelle inestimable, mais malheureusement peu connue par les Béninois qui y tirent tout de même de grands bénéfices.

Occupant plus de 21 % de la superficie du sud Bénin, soit environ 198 384 ha, la surface de 184 terrains de football réunis, ces zones humides sont subdivisées en 3 ensembles : le complexe Est (regroupant le Bassin de l’Ouémé, le lac Nokoué et la lagune de Porto-Novo) le complexe Ouest (bassins du Mono, du Couffo, lac Ahémé et lagunes côtières), les cordons littoraux et la mer. Les deux premiers ensembles sont des sites d’importances internationales intégralement protégées par la Convention de Ramsar (ndlr : Le Bénin a ratifié la convention de Ramsar le 24 janvier 2000).

Ces zones humides abritent une biodiversité impressionnante. En effet on retrouve de façon permanente ou périodique dans ces complexes, le singe à ventre rouge, 3 espèces de tortues marines, plus de 236 espèces d’oiseaux dont certaines sont migratrices, plusieurs espèces de poissons (par exemple, seulement dans le complexe Est, plus de 113 espèces de poissons ont été dénombrées et dans le complexe Ouest, on a identifié 98 espèces), une grande diversité d’espèces végétales (dont la mangrove qui est une des caractéristiques du complexe Ouest), le lamantin, l’hippopotame et bien d’autres mammifères aquatiques et terrestres utilisent également ces zones humides. Il est important de ne pas omettre que les amphibiens représentent également une des richesses de ces sites.

Cependant, malgré leur importance, il faut malheureusement dire que plusieurs parties de ces zones humides subissent une forte pression humaine (ndlr : le sud du Bénin concentre à elle seule plus de 50 % de la population béninoise sur seulement 10 % de la surface totale du pays) qui participe à leurs dégradations. Très récemment le gouvernement du Bénin a interdit à cet effet la coupe abusive des mangroves (ceci est une décision salutaire qu’il est nécessaire de suivre avec attention).

Je voudrais donc vous inviter à partir de cet instant à accorder une attention particulière ou même une admiration aux zones humides du Bénin en général et celles du sud en particulier.

Pour connaître davantage les zones humides du Bénin et leurs richesses, cliquez ICI !

Outfall of major rivers (Ouémé [510 km], Mono [100 km], Couffo [190 km], etc.) and opening of the country on the Atlantic Ocean, wetlands of the southern part of Benin are an invaluable natural wealth, but unfortunately little known by the Beninese who take a great advantages of this areas.

Occupying more than 21% of the area of southern Benin, about 198 384 ha, the area of 184 football fields combined, these wetlands are divided into 3 groups: the East complex (comprising the basin of Ouémé, Lake Nokoué and the lagoon of Porto-Novo) West complex (Mono basin Couffo, Ahémé lake and coastal lagoons), coastal belts and the sea. The first two sets have an international Importance and are fully protected by the Ramsar’s Convention (note: Benin ratified the Ramsar Convention in January 24th, 2000).

These wetlands are home to an impressive biodiversity. Indeed we find permanently or periodically in these complexes, the red-bellied monkey, 3 species of sea turtles, more than 236 species of birds, some of which are migratory, several fish species (eg, only in the East complex over 113 fish species were counted and in the West complex it was identified 98 species), a wide variety of plant species (including mangrove which is a feature of the complex West), manatees, hippopotamus and other aquatic and terrestrial mammals also use these wetlands. It is important not to omit that amphibians are also a wealth of these sites.

However, despite their importance, we must unfortunately say that several parts of these wetlands are under severe human pressure (note: southern Benin alone accounts for over 50% of Benin’s population on only 10% of the total area of countries) involved in their degradation. Very recently the government of Benin has banned for this abusive cutting of mangroves (this is a wise decision it is necessary to carefully monitor).

I would like to invite you from this moment to give special attention and even admiration of Benin wetlands in general and the South in particular.

To know more about wetlands and their wealth of Benin, click HERE!

Zones humides du sud-Bénin en images| Wetlands of south-Benin in pictures

Publicités

3 réflexions sur “Zones humides du Sud-Bénin : une richesse méconnue ?| Wetlands of South-Benin : an unknown wealth ?

  1. Bonjour frère Mikhail,

    merci pour tout le travail passionné que tu as abats pour faire reconnaître la biodiversité béninoise.

    Vue la qualité de ton travail, dans un pays normal, tu devrais être associé à un organisme d’Etat en charge de ces questions ou au pire à l’office du tourisme histoire de conjuguer cette passion dans un cadre officiel; ce qui donnerait plus de visibilité et de moyens d’action pour mettre en valeur toute cette richesse de notre biodiversite.
    Entre autre; créer des zones d’accès sûr pour donner la possibilité aux population et touristes de pouvoir découvrir à vue d’oeil l’immensité de cette biodiversite.

    Nos gouvernants se trompent toujours de combats et c’est dommage! il y a bcp à faire, et sans d’énormes investissements publics il n’y aura pas d’émergence de ces thématiques dans notre pays.

    Dans tous les cas, merci pour ce que tu fais à ton niveau. Bon courage. L’effort constant dans la persévérance finit toujours par payer. Bonne journée à toi frère! Sois béni:)

    J'aime

    1. Merci beaucoup M. Chris pour avoir si bien diagnostiquer le contexte dans lequel je tiens ce blog. Mais j’ai vraiment confiance quand je vois des béninois comme vous comprendre de quoi il s’agit. Un jour le soleil luira, je suis donc persévérant et plein d’espoir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s