Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo : une histoire de plus de 100 ans| Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo : more than 100 years history

Relique de 3 forêts sacrées du royaume de Porto-Novo datant du XVIIe siècle (Xwezoumé, occupée par les protestants depuis 1853 ; bois sacré dédié au culte à la divinité Chango octroyée aux catholiques en 1864), le Jardin des Plantes et de la Nature de Porto-Novo était avant l’époque coloniale une aire protégée par le mito Migan (ministre du roi en charge des affaires judiciaires).

En 1895, sous l’impulsion des colons français, cette forêt sacrée a été transformée en jardin d’essai et école d’agronomie. Le palais du gouverneur (actuel siège de l’Assemblée Nationale du Bénin) fut installé à l’entrée de cette forêt. L’idée était de bannir les sacrifices humains qui s’y déroulaient. Avec sa nouvelle fonction, le jardin servait alors de lieu d’acclimatation pour les plantes d’intérêt économique (l’hévéa, le cacaoyer, le caféier, le muscadier, l’anacardier, le laurier sauce, le camphrier, etc.) que les colons souhaitaient développer au Dahomey. À l’époque, il abritait sur une superficie de 6,30 ha 630 espèces de plantes (on pouvait alors observer par hectare en moyenne 100 espèces de plantes).

Après l’indépendance du Bénin en 1960, pour des besoins d’extensions des bâtiments administratifs le jardin a subi une fonte de sa superficie et avec elle sa biodiversité.

En 1999, il devint Jardin des Plantes et de la Nature, stoppant ainsi son sinistre déclin. Mais lors de son inauguration, l’ensemble des sites du jardin ne faisait que 3,8 hectares soit 60 % de la superficie initiale du jardin d’essai de 1895 avec une estimation de 200 espèces de plantes (en moyenne 53 espèces végétales par hectares).

Actuellement, le Jardin des Plantes et de la Nature ne compte que 53 espèces végétales (soit seulement 8,41 % de la richesse végétale de départ du jardin dès son érection par les colons), dont quelques espèces en danger critiques d’extinction comme Afzelia africana, Cola nitida. Aussi, faut-il noter que de 100 espèces de plantes par hectare en 1895, le jardin ne présente que 14 espèces végétales à l’hectare 121 ans après. Il demeure néanmoins la plus grande aire protégée urbaine des 14 espaces verts de la capitale du Bénin, aussi bien en termes d’étendue que de nombre d’espèces.

Savamment entretenu par une équipe de passionnés engagés, le Jardin des Plantes et de la Nature est composé des reliques de la forêt sacrée du mito Migan, des plantes alimentaires et médicinales et des  vestiges du jardin d’essai. Côté faune, on y rencontre une espèce de singes (Cercopithecus mona), des écureuils, des insectes, des oiseaux et des amphibiens.

Alors, souhaitez-vous renouer les liens avec la nature et l’histoire pour votre développement personnel ? Si oui, une seule adresse, le Jardin des Plantes et de la Nature de Porto-Novo. La visite y est presque gratuite.

Vous souhaitez connaître davantage l’histoire du Jardin des Plantes et de la Nature de Porto-Novo ? Cliquez ICI !

Relic of 3 sacred forests of Porto-Novo Kingdom dating from the seventeenth century (Xwezoumé occupied by Protestants since 1853; sacred wood dedicated to the cult of Chango divinity granted to Catholics in 1864), the Jardin des Plantes et de la Nature of Porto-Novo was before the colonial era a protected area by the mito Migan (minister of the king in charge of judicial affairs).

In 1895, under the impetus of the French settlers, this sacred forest was converted into test garden and agricultural college. The Governor’s Palace (now the headquarters of the National Assembly of Benin) was installed at the entrance of the forest. The idea was to banish the human sacrifices that took place there. With his new position, the garden was then a place of acclimatization for economic plants (rubber, cocoa, coffee, nutmeg, cashew, bay laurel, camphor, etc.) the settlers wanted to develop in Dahomey. At the time, it was an area of 6.30 ha with 630 plants species (you could then observe per hectare on average 100 plant species).

After the independence of Benin in 1960, for administrative buildings extension needs, the area of the garden has been depleted and with it its biodiversity.

In 1999 he became Jardin des Plantes et de la Nature, stopping then its sinister decline. But when it opened, all garden sites was only 3.8 hectares or 60% of the original area of the 1895 test garden with an estimated 200 species of plants (on average 53 plant species per hectare ).

Currently, the Jardin des Plantes et de la Nature has only 53 plant species (only 8.41% of the number of plant species that we have when the settlers have created the garden), including some critical endangered plant species as Afzelia africana, Cola nitida. Also, it must be noted that started by 100 species of plants per hectare in 1895, the garden has only 14 plant species per hectare after 121 years. Nevertheless, it remains the largest urban protected area of 14 green spaces in the capital of Benin, both in terms of width as the number of species.

Expertly maintained by a committed and enthusiasts team, the Jardin des Plantes et de la Nature is composed of the relics of the sacred forest of mito Migan, food and medicinal plants and the test garden remains. Wildlife aside, one meets there a species of monkeys (Cercopithecus mona), squirrels, insects, birds and amphibians.

So would you like to reconnect with nature and history for your personal development? If so, a single address, the Jardin des Plantes et de la Nature of Porto Novo. The visit is almost free.

Want you know more about the history of the Jardin des Plantes et de la Nature of Porto Novo? Click here !

Quelques images du Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo| Some pictures of the Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo 

Publicités

8 réflexions sur “Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo : une histoire de plus de 100 ans| Jardin des plantes et de la nature de Porto-Novo : more than 100 years history

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s