Connaissez-vous cette belle au pouvoir destructeur hors pairs ? |Did you know this ravishing with an incredible destruction power?

Vous-êtes certainement nombreux à vous demander, c’est quoi cette belle au « pouvoir destructeur » ? Alors, à l’origine, elle a pour habitat naturel les eaux d’Amérique du Sud (soit à 7060 kilomètres de nos pays). Mais compte tenu du fait de sa couleur éclatante, l’homme l’a d’abord transporté du petit État de Porto-Rico vers l’Amérique du Nord au début du 19e siècle où elle infesta de manière impressionnante les zones humides du sud des États-Unis. Une fois qu’elle a franchi cette étape, elle s’est répandue dès le 20e siècle dans toutes les zones tropicales du monde toujours grâce à l’homme. Au Bénin principalement, les travaux de 4 chercheurs du Centre de Contrôle Biologique de l’Institut International pour l’Agriculture Tropicale (IITA) ont montré que la première observation de l’espèce au sud du pays remonte à 40 ans. Il a fallu seulement 10 années après son apparition pour qu’il infeste presque toutes les zones humides du Bénin.

Distribution de la jacinthe d'eau

Carte de répartition dans le monde | Distribution map

Avez-vous déjà observé une fois cette plante, si belle, mais si destructrice ? Je pense que oui, elle ne passe jamais inaperçue. Il s’agit de la Jacinthe d’eau (scientifiquement connu sous le nom de Eichhornia crassipes).

Fleur

Fleur de jacinthe d’eau | Water hyacinth flower

Mais, qu’est-ce qui fait qu’elle a un si grand pouvoir d’infestation et est si nuisible aux zones humides ? En fait, le problème est que hors de sa zone d’origine, la densité de la jacinthe d’eau est multipliée par six (6). En effet, puisqu’elle n’a pas d’ennemies naturelles hors de son habitat d’origine (souvenez-vous, c’est l’Amérique du Sud), sa croissance n’est plus contrôlée. Exemptée donc de toutes contraintes, elle se développe sans frein. Dans ces conditions, seulement 10 plantes de jacinthe d’eau peuvent produire en 8 mois 655 330 individus. Quel est alors le secret du grand succès de la Jacinthe d’eau dans l’infestation des cours d’eau ? En fait, cette plante possède des fleurs auto-fertiles. Les semences qui résultent de ces fleurs sont contenues dans une capsule pouvant comporter jusqu’à 300 graines qui peuvent rester fécondes pendant 20 ans. Ainsi, elle est tellement rustique qu’on pense qu’une fois sa présence détectée dans une zone, il est impossible de l’éradiquer.

Invasion

Invasion du fleuve Mono par la jacinthe d’eau (Grand-Popo) | Invasion of Mono River by water hyacinth (Grand-Popo)

Vous, imaginez déjà que ce fort pouvoir invasif de cette jolie plante ne serait pas sans conséquence négatif. Eh, bien vous avez totalement raison. En fait, lorsqu’elle réussit à infester un cours d’eau, la jacinthe d’eau :

  • prive l’eau de l’oxygène tant indispensable aux poissons et aux autres organismes aquatiques ;
  • freine le passage des pirogues (à travers son développement vigoureux et stupéfiant, elle est capable de résister au poids humain) sur les cours d’eau ;
  • rends impossible la pêche en détruisant les filets et autres engins.
  • Peut contribuer, par l’obstruction des barrages électriques au délestage (c’est déjà arrivé plusieurs fois en Zambie) ;
  • contribue aussi au développement de certaines maladies comme la bilharziose, la filariose lymphatique.

Envahissement de acadja (Lagune de Porto-Novo)Obstruction (Mono, Grand-Popo)

Quelques conséquences néfastes de la jacinthe d’eau [en haut: Invasion d’acadja par la jacinthe d’eau (lagune de Porto-Novo), en bas: Obstruction du passage des pirogues (fleuve Mono)] |Some negatives consequences of water hyacinth

Vous vous posez à présent certainement la question de savoir s’il n’est pas possible de lutter contre la jacinthe d’eau. Je suis heureux de vous dire oui. Oui, il existe plusieurs manières de contrecarrer l’expansion de cette plante invasive. Nous avons :

  • La lutte physique: elle consiste à enlever manuellement ou mécaniquement la jacinthe d’eau des zones humides infestées. Il s’agit d’une réponse à court terme, mais extrêmement coûteuse de sorte que de nombreux pays pauvres (comme le Bénin) touchés sont incapables de supporter. Elle peut contribuer également contre toute attente à augmenter le pouvoir de dispersion de la plante.

Donc nous ne sommes pas encore sorties de l’auberge.

  • La lutte chimique: elle promeut l’utilisation d’herbicides chimiques pour éradiquer l’espèce des zones infestées. Les produits à base de glyphosate, de sulfate et de chélate de cuivre sont utilisés à cet effet. Mais le couac, c’est que ces produits ne sont pas sans effets négatifs sur les écosystèmes aquatiques et que le risque que revêt leur utilisation pour la santé humaine et pour l’environnement est tellement élevé.

Alors, sommes-nous dans une impasse ? Qui d’entre l’homme et la jacinthe d’eau aura donc le dernier mot dans cette saga qui dure depuis plus d’un siècle ?

  • La troisième cartouche, c’est « l’utilisation de la jacinthe contre la jacinthe » : concrètement, des méthodologies ont été définies pour l’utiliser dans les stations d’épurations d’eaux usées ou pour le transformer en compost.

Mais, la question est de savoir s’il est plus bénéfique d’utiliser la jacinthe d’eau à l’avantage de l’homme ou de penser à la lutte pour son éradication pure et simple.

  • La dernière cartouche imaginée pour venir à bout de cette sinistre beauté est la lutte biologique: elle consiste à utiliser des organismes vivants pour détruire la jacinthe d’eau. Plusieurs organismes ont été expérimentés. Il y a (i) les insectes qui réussissent à réduire de manière conséquente la prolifération de la jacinthe (des baisses de 5-100 % sont observées au niveau de leur densité suite à l’introduction de l’espèce Neochetina spp. par des chercheurs de l’IITA) ; (ii) les poissons herbivores qui peuvent réduire l’abondance de l’espèce ; (iii) l’utilisation des champignons pathogènes capable d’attaquer la jacinthe d’eau.

À présent, vous connaissez la jacinthe d’eau. Maintenant, selon vous, laquelle des cartouches pensez-vous qu’il faille utiliser pour venir à bout de son expansion ?

Indécis

En attendant, vous pouvez consulter cet article (cliquer ici) pour en savoir plus sur cette belle au pouvoir destructeur inimaginable.

English version, hereFleur 2

Many of you ask this question: what is this beautiful thing with a great « destruction power »? So, in origin, its natural habitat was water bodies of South America (7060 kilometers of our countries). But, due to its brilliant color, man transported him from Puerto-Rico to North America at beginning of 19th century. Then, it infested with tremendous speed the wetlands of southern part of United States of America. After this step, it was scattered in all tropical areas of the world at the beginning of 20th century. In Benin specifically, 4 researchers of Biological Control Center of International Institute of Tropical Agriculture (IITA), showed that the first observation of this species in southern part of the country gone back up to 40 years. 10 years after its appearance, it infested almost all wetlands of the country.

Did you observed once this plant which is so beautiful but so destructive? I think yes, since it can’t pass without to be remarkable. The Water hyacinth (scientifically known as Eichhornia crassipes).

But, why does it have this great infestation power? Why is it so harmful for wetlands? In fact, the problem is that out of it origin zone, water hyacinth density is multiplied by six (6). Clearly, because they don’t have naturals enemies out of it origin habitat (remember, it’s South America), its growth rate isn’t controlled. Then, it grow without constraints. In these conditions, only 10 plants of water hyacinth can produce in 8 months 655 330 individuals. So, what is it secret in the infestation of water bodies? In fact, this plant has flower which has self-pollination ability. The seeds which come from these flowers are contained in capsule that can have up to 300 which can be fertile during 20 years. So, it is so rustic that one think it’s impossible to eradicate him when its presence has been detected in one area.

It’s clear that in this moment, you imagine that this beautiful plant with its high invasive power must have negatives consequences. So, you right. In point of fact, when it succeed to infest one water course, water hyacinth:

  • Deprives water of oxygen so essential for fishes and others aquatics organisms;
  • Restrains the circulation of pirogues (with its vigorous development, it’s capable to resist to human strength);
  • Prevents the fishing by destruction of nets and others devices;
  • Can contribute to obstruction of hydroelectric dams (as the case of Zambia);
  • Contribute to development of certain diseases as bilharziasis, filariasis.

Now, certainly, you ask yourself this question: isn’t possible to fight against water hyacinth? I’m happy to say yes. Many technics exist to thwart the expansion of this invasive plant:

  • Physical fight: it consist to remove manually or mechanically the water hyacinth inside infested wetlands. It is short-term answer but very expensive so that many poor countries (as Benin) can’t support them. Its can contribute also to increase the dispersion of the plant.

So we aren’t out of the woods.

  • Chemical fight: it consist of utilization of chemical herbicides to eradicate the species on infested zones. Products made with glyphosate, sulfate and copper HVP chelate are used. But, the wrong note is that these products have negatives impacts on aquatics ecosystems, environment and human health.

So, are we in dead-end? Between human and water hyacinth, who will win these fight which remains since more than one century?

  • The third cartridge is “utilization of hyacinth against hyacinth”: concretely, methodologies has been defined to use the species in wastewater treatment plant or to make compost.

But, the question is to know if it’s more worthwhile to use water hyacinth or to fight to eradicate them.

  • The last cartridge imagined is biological control: it consists to use living organisms to destroy water hyacinth. Many organisms have been experimented. (i) The insects which succeed to reduce the proliferation of the plant (the density of water hyacinth decrease between 5-100% after the introduction of Neochetina spp by researchers of IITA); (ii) the herbivorous fishes which can reduce the species abundance; (iii) utilization of pathogenic fungus capable to attack water hyacinth.

Now, you know water hyacinth. So, what cartridges do you purpose to reduce its expansion?

Publicités

6 réflexions sur “Connaissez-vous cette belle au pouvoir destructeur hors pairs ? |Did you know this ravishing with an incredible destruction power?

  1. Bravo pour ton effort de réflexion
    La jacinthe d’eau est l’une de plante les plus envahissante. Elle est rencontrée sur la plupart des cours d’eau. Selon moi le lutte physique reste la plus efficace mais qu’elle soit très coûteuse pour les pays pauvres. Les autres formes de lutte peuvent avoir des conséquences plus désastreuses que la jacinthe d’eau.

    Aimé par 1 personne

    1. Miguelle, je vous remercie sincèrement pour votre lecture de l’article. La lutte physique est en effet un bon moyen. Mais, je pense qu’il est important de l’encadrer afin d’éviter qu’elle soit un facteur de multiplication puis de propagation des graines ou des propagules de l’espèce. L’autre chose aussi c’est de faire une étude approfondie de l’effet de chacune des méthodes sur la densité de la jacinthe d’eau afin de savoir lesquelles sont les plus efficaces et efficientes. Merci encore pour votre belle analyse.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s